vendredi 22 février 2019

ABECEDAIRE Raymond Aron, Gardel fabrice/schnapper dominique



ABECEDAIRE Raymond Aron, Gardel fabrice/schnapper dominique
  
Trois jours avant de se suicider, Romain Gary écrit à son ami : « Cher Raymond Aron, votre esprit souligne si bien ces temps obscurs que l’on en vient parfois, en vous lisant, à croire à la possibilité d’en sortir et à l’existence d’un chemin. Rares sont les cas où la force de la pensée rejoint celle d’un caractère. » « Temps obscurs », la formule fait étrangement écho aujourd’hui. Une Europe qui ne croit plus en ses valeurs. La violence, la haine, la confusion qui gagnent. L’insulte qui remplace le dialogue démocratique. Le brouhaha médiatique, la radicalité inquiétante des réseaux sociaux. Le désarroi des intellectuels. Le « petit camarade » de Sartre, qui fut son adversaire le plus intelligent, a tenté, sa vie durant, de penser le monde dans sa complexité. Son obsession : le goût de la vérité, la détestation des fake news, la défense de nos systèmes démocratiques, « les pires des régimes à l’exception de tous les autres ». Les Désillusions du progrès, Penser la guerre, L’Opium des intellectuels… Il est salutaire aujourd’hui de relire ce « professeur d’hygiène intellectuel » dont parlait Claude Lévi-Strauss, l’un des esprits les plus lucides du XXe siècle. TEXTES CHOISIS PAR DOMINIQUE SCHNAPPER ET FABRICE GARDEL



Customer centricity : le leitmotiv de nombreuses entreprises


Customer centricity
Centré Client

“Le client au centre” : c’est désormais le leitmotiv de nombreuses entreprises. Mais être customer centric ou centré client, ce n’est pas qu’une mode : c’est une démarche à part entière !

Tout d’abord, on confond souvent “centré client” (customer centric) et “orienté client” (customer focused) : en réalité, il y a une différence ! 

Être orienté client, cela veut dire s’organiser, en tant qu’entreprise, pour que la réponse aux besoins des clients et la maximisation de la satisfaction client soient la priorité, cela  implique que l’entreprise change de modèle : son objectif ne doit plus être de vendre ses produits, mais de rendre service au client : vaste chantier ! Être orienté client ou customer focused implique donc nécessairement de proposer une expérience client constante et de qualité, quel que soit le point de contact. 

Mais alors être customer centric, c’est quoi ?

Dr. Peter Fader, professeur de Marketing, à la Wharton School of the University of Pennsylvania, écrit ceci dans son ouvrage Customer Centricity: Focus on the Right Customers for Strategic Advantage :

C’est une stratégie qui aligne le développement des services et produits avec les besoins actuels d’un segment restreint de clients dans le but de maximiser leur valeur financière à long terme dans l’entreprise (Dr. Peter Fader).

Pour atteindre cet objectif, il est donc essentiel de placer le client au centre des objectifs stratégiques de l’entreprise, d’où le concept de customer centricity.
Cela va passer par les étapes suivantes :
·       Utiliser les données clients et la valeur vie client (lifetime value) pour mieux comprendre et segmenter votre clientèle ;
·       Identifier les “meilleurs” clients ;
·       Se concentrer sur les meilleurs produits et services pour les meilleurs clients.



Intéressé par ces sujets ? Demandez à Sense Agency les meilleurs experts, français et internationaux, pour répondre à vos questions et vous aider dans vos choix stratégiques








jeudi 21 février 2019

Michel Onfray : Sagesse



Sagesse, Michel Onfray

Comment se comporter dans une civilisation qui menace de s'effondrer ? En lisant les Romains dont la philosophie s'appuie sur des exemples à suivre et non sur des théories fumeuses.
Sagesse est un genre de péplum philosophique dans lequel on assiste à la mort de Pline l'Ancien et à des combats de gladiatrices, à des suicides grandioses et à des banquets de philosophes ridicules, à des amitiés sublimes et à  des assassinats qui changent le cours de l'histoire. On y croise des personnages hauts en couleur : Mucius Scaevola et son charbon ardent, Regulus et ses paupières cousues, Cincinnatus et sa charrue, Lucrèce et son poignard. Mais aussi Sénèque et Cicéron, Épictète et Marc Aurèle.
Ce livre répond à des questions très concrètes : quel usage faire de son temps ? Comment être ferme dans la douleur ? Est-il possible de bien vieillir ? De quelle façon apprivoiser la mort ? Doit-on faire des enfants ? Qu'est-ce que tenir parole ? Qu'est-ce qu'aimer d'amour ou d'amitié ? Peut-on posséder sans être possédé ? Faut-il s'occuper de politique ? Que nous apprend la nature ? À quoi ressemble une morale de l'honneur ?
Dans l'attente de la catastrophe, on peut toujours vivre en Romain : c'est-à-dire droit et debout.


https://youtu.be/SQA19d2yvtI
Présentation à la grande librairie :








Après Morales provisoires, le philosophe Raphaël Enthoven revient avec Nouvelles Morales provisoires où il nous éclaire à nouveau des faits d’actualité ; il marque, une fois encore, sa volonté de croiser philosophie et medias. 

lundi 18 février 2019


Dans son dernier ouvrage « Morales provisoires, Raphael Enthoven, conférencier Sense Agency, compile ses chroniques diffusées sur Europe 1 entre 2015 et 2017. 
On y parle de l’actualité quotidienne abordant aussi bien le féminisme, le terrorisme que l’actu sportive, …. avec son regard brillant et éclairant de philosophe.

samedi 9 février 2019

Pascal Picq - L'intelligence artificielle et les chimpanzés


https://youtu.be/CtOA38-LbTY



Pascal Picq, conférencier Sense Agency,  anime de nombreuses conférences en rapport avec ce thème :

-Comment les entreprises peuvent-elles survivre dans l’espace digital darwinien. Conférence pour la fondation du Club HBR France (Harvard Business Review), le 22 janvier 2019.
-Faut-il augmenter l’homme ? Forum Big Bang de la Santé, Le Figaro, Maison de la Chimie, Paris, le 18 octobre 2018.
-Les RH et l’entreprise connectée. Salon Préventica, Parc des Expositions, Bordeaux, le 4 octobre 2018
-La fabrique des intelligences. Festival des Nouvelles Explorations, Palais des Congrès de Royan, le 3 octobre 2018.
-Vers l’union de l’homme et de la data. Avec Muriel Touaty (Technion France), Innovative City, Palais des Congrès de Nice, le 27 juin 2018.
-Intelligences artificielles, robots ... faut-il avoir peur du futur ? Avec Antoine Petit, Président du CNRS, 1ére Université du Futur, Nouvelle-Aquitaine, TAP Théâtre Auditorium, Poitiers, le 28 mai 2018.
-Big data ou mydata. Les données de santé seront-elles le pétrole du XXIe siècle. 11 rencontres de l’Officine. Palais des Congrès, Paris, le 10 février 2018.
-Homo à l’ère digitale. Les Sommets du digital, La Clusaz, le 6 février 2018.
Quelle économie dans l’espace digital darwinien ? 17e Forum Economique Rhodanien L’intelligence artificielle dans tous ses états. Martigny, Suisse, 15 septembre 2017.
-Du Paléolithique à l’intelligence artificielle : l’homme et son rapport au monde. IdeasDays, Grenoble, le 4 juillet 2017.
-Le Travail aux robots, la vie aux humains. 5e Forum changer d’ère. Cité des Sciences et de l’Industrie, le 13 juin 2017.
-Welcome in the e-anthropocene. Digital Transformation : a force for a better world. INSEAD Alumni Forum Europe. Palais de Tokyo, Paris, le 17 juin 2017.