vendredi 25 septembre 2020

BRUNO MARION : CE SERA MIEUX APRÈS ?

Les deux questions que l’on me pose le plus

Les deux questions que l’on me pose le plus pendant cette crise COVID, c’est :

Est-ce que ça va revenir comme avant ?

Est-ce que cela sera mieux après ?

Je vous propose de répondre à ces deux questions en utilisant la grille de lecture que nous offrent les théories du chaos.

Pourquoi je me sers des théories du chaos ?

Pourquoi les théories du chaos ?

Parce que c’est une des grilles de lecture les plus récentes à notre disposition pour comprendre le monde 

Et aussi et surtout parce le monde est devenu chaotique au sens scientifique du terme !

De tout temps, l’être humain a utilisé essentiellement (pas uniquement) 3 grilles de lecture pour comprendre le monde et interpréter le sens de sa vie :

Les religions et les spiritualités

Les sciences

La philosophie

Selon les lieux et les époques, c’est plutôt une de ces approches qui a dominé. C’est plutôt la religion qui a dominé au cours des 2000 dernières années puis la science depuis 150-300 ans.

Et à chaque évolution de la religion (de l’animisme au polythéisme au monothéisme par exemple), ou à chaque évolution de la philosophie ou des sciences, notre vision du monde a évolué !

Avec Newton, le monde et le cerveau sont vus comme des machines.

Avec l’apparition de l’ordinateur, le cerveau est vu… comme un ordinateur.

On a pensé que la terre était plate, puis au centre de l’univers, puis un grain poussière au milieu de l’infini…




Avec le recul, on peut dire qu’à chaque fois on se trompe !

Et en même temps à chaque évolution des religions, de la philosophie ou des sciences, on a souvent fait un bond en avant dans la compréhension du monde et du sens de notre vie.

C’est pourquoi je vous propose d’utiliser le nec plus ultra des sciences : aujourd’hui ce sont les théories du chaos et de la complexité !

Alors…

Est-ce que ça va revenir comme avant ?

Non, parce que cela n’est déjà plus comme avant ! On a déjà passé un certain nombre de seuils.

Regardez le travail à distance. Si on projette les courbes d’avant le COVID, il aurait fallu 20 ans pour arriver à ce qui est en train de se mettre en place…

On a eu 3 mois d’essai gratuit et obligatoire !



Et on ne va certainement pas revenir complètement en arrière.

Bien sûr, pour beaucoup de personnes, le travail à distance disparaît après la crise et tout revient comme avant pour eux. Mais le simple fait que pour 10 ou 20 % des gens le travail à distance devient une partie importante de leur vie professionnelle (et donc personnelle) change la réalité pour nous tous. Un seuil est passé…

De même, le simple fait de savoir que certaines choses se sont produites transforme notre manière de penser. Même si on peut croire que l’on va aller à la plage et oublier le confinement, quelque part dans notre cervelle on sait que cela s’est produit et que donc cela peut se reproduire.

Si l’on peut vivre avec l’illusion que l’on a oublié, on ne peut pas réellement et complétement oublier ce qui s’est passé.

Des seuils ont été passés : ce qu’on appelle dans les théories du chaos des Tipping Points.

Avant même la crise due au COVID, parce que l’on a jamais été aussi nombreux, aussi connectés, et qu’un certain nombre de phénomènes s’accélèrent (par exemple la diffusion de l’information), on est rentré dans une phase dite chaotique. La principale caractéristique, de cette phase est l’auto-amplification, l’effet boule de neige, appelé effet papillon dans les théories du chaos : un petit changement peut entraîner des conséquences gigantesques.




Bien sûr, il y a déjà eu des crises avant celle-ci ! Il y a aussi déjà eu des pandémies dont certaines ont été beaucoup plus meurtrières. La différence avec ce que nous avons vécu (et sommes encore en train de vivre), c’est l’échelle et la vitesse : aucune pandémie, aucune crise, n’a mis à l’arrêt la moitié de la population mondiale en quelques semaines !

Aucune transition n’a impacté autant d’être humain en si peu de temps.

Crises cycliques et crises systémiques

Avant on parlait de crises cycliques : c’est le phénomène de la bulle. Ça monte, ça monte, ça monte, puis la bulle explose. Et ça recommence…

Il y a bien sûr toujours des crises cycliques. A celles-ci se superposent des crises appelées systémiques ou polycrises.

Ainsi, on a une crise sanitaire qui entraîne une crise économique qui elle-même entraine une crise sociale (cf. les protestations aux USA) qui peut entrainer une crise politique, etc.

Si on reprend l’exemple du télétravail, sa généralisation peut entrainer une diminution en besoin de bureaux, donc une crise de l’immobilier commercial, ou encore une crise de la restauration collective, qui peuvent elles-mêmes venir aggraver une crise économique qui peut alors entrainer une autre crise politique et sociale, etc.

Donc, non, cela ne va pas revenir comme avant, en tout cas dans un certain nombre de domaines.

Pour voir venir et comprendre les changements sociétaux qui vont avoir le plus de conséquences, je vous invite à rechercher et à observer les phénomènes qui s’auto amplifient comme des boules de neige… qui peuvent à un moment entraîner des avalanches !

Est-ce que cela sera mieux après ?

Ça dépend !

D’après les théories du chaos, une fois que l’on a passé le Tipping Point, les choses ne peuvent pas revenir à l’équilibre précédent.

Et j’ai une mauvaise nouvelle et une bonne nouvelle…

La mauvaise nouvelle : après la phase dite chaotique (celle où il y a les phénomènes d’auto amplification), il y peut avoir un effondrement. Le système s’écroule. C’est la deuxième loi de la thermodynamique : tout redeviendra poussière. Des organisations, des entreprises, et même la civilisation peuvent s’effondrer.

Et la bonne nouvelle ?

Après la phase dite chaotique, il peut aussi y avoir émergence d’un nouvel équilibre, d’un nouveau système, toujours plus complexe que le précédent.

On parle parfois de changement de phase. Edgar Morin parle lui de métamorphose. Dans les théories du chaos, on parle d’émergence ou encore de bifurcation.



On peut voir après la phase chaotique l’émergence de nouvelles entreprises, de nouvelles organisations sociales, de nouvelles manières de vivre ensemble, et peut-être même l’émergence d’une nouvelle civilisation !

Attention, une émergence, cela ne veut pas dire la disparition de tout le système précédent…

Au contraire, quand il y a émergence, le nouveau système transcende et inclus des éléments du système précédent : comme mon corps qui comprend des organes qui eux-mêmes comprennent des cellules, qui elles-mêmes comprennent des molécules qui comprennent des atomes, etc.

Alors, oui cela peut-être mieux qu’avant si on est du coté de l’émergence.

Il y a les collapsologues (et ils ont raison, on l’a vu, le système peut s’effondrer), moi je suis plutôt un émergeologue !

Oui ET non !

Une autre chose que l’on me demande beaucoup en ce moment, c’est : est-ce qu’il ne peut pas y avoir effondrement ET émergence ?

La réponse, c’est oui ET non !

Dans la vraie vie, il n’y a pas qu’un seul système, il y en a plusieurs. Je suis un système (l’ensemble de mes cellules), ma famille est un système, mon entreprise est un système, la France est un système, l’humanité est un système, etc.

D’après les théories du chaos, pour chaque système, c’est soit l’effondrement, soit l’émergence. Soit l’un soit l’autre.

Donc oui, il y a des systèmes qui s’effondrent (c’est parfois une bonne nouvelle) ET d’autres qui émergent

Vous n’avez jamais eu autant de pouvoir !

Alors, oui, je crois que le monde d’après peut être meilleur que le monde d’avant surtout si on a les bons outils pour observer et agir dans ce monde plus incertain.

Et en plus, nous n’avons jamais eu autant de pouvoir pour faire changer les choses !

Dans le monde d’avant, pour faire changer les choses, il fallait être très puissant, très riche ou être très nombreux et faire la révolution.

Dans le monde d’aujourd’hui, parce qu’il est devenu chaotique, grâce à l’effet papillon : individuellement, ou quel que soit la taille de sa société, de son équipe, on n’a jamais eu autant de pouvoir pour faire changer les choses.



Alors, pour nous aider à la fois à traverser ces crises et favoriser les émergences, on peut utiliser, les théories du chaos pour nous aider à prospérer dans ce monde plus incertain. On pourra alors être plus résilient et même profiter des crises.


Le chaos, c’est pas le bordel !

Les théories du chaos peuvent nous aider à avoir plus de pouvoir dans ce monde incertain si on comprend que :

Le chaos, c’est pas le bordel !

Ainsi, l‘effet papillon peut nous aider à comprendre et même à utiliser les effets d’auto-amplification. L’effet papillon peut aussi nous aider à identifier quels signaux faibles sont significatifs : ce sont ceux qui créent des phénomènes boule de neige.

Les images fractales, quant à elles, peuvent nous aider à voir émerger les nouveaux marchés et les nouveaux comportements.

L’attracteur étrange des théories du chaos peut lui nous aider à aller où on veut dans un monde imprévisible comme je le montre dans cet article.

Le monde change, il se métamorphose et cela peut être une excellente nouvelle si on a les bonnes lunettes et les bons outils !

Alors non, cela ne sera pas comme avant. Et oui cela peut-être mieux après !

Alors, est-ce que vous aussi vous voulez être un.e émergeologue ?


jeudi 24 septembre 2020

CONFERENCE DE CHRISTOPHE BOURSEILLER AU CLUB ERATOSTHENE

Christophe Bourseiller, conférencier, Sense Agency, intervenait au Club Erathosthène  sur le thème des mouvements sociaux émergents et "des signaux faibles".



A droite, Christophe Bourseiller - copyright Jean-Michel Dardour


Depuis toujours, Christophe Bourseiller est mû  par une inlassable curiosité, qui l'a amené à approfondir des domaines différents, à observer de près la diversité d'un monde en constante évolution.

Ecrivain, il est l'auteur d’une quarantaine d’ouvrages disponibles en librairie.

Journaliste, il a été conseiller éditorial de Frederic Taddéi pour l'émission de France 3 "Ce Soir (ou jamais)" d'octobre 2006 à juillet 2011 . Il produit actuellement les émissions "Notes d'histoire" et "C'est un complot", sur la Chaine Histoire. Il intervient par ailleurs dans "Le Nouveau Rendez-Vous", sur France Inter, dont il est conseiller éditorial.

Historien, il est titulaire d'un doctorat d'Histoire décerné par l'Université Paris 1 Sorbonne. Spécialiste du XXe siècle et des courants minoritaires, il a notamment enseigné à Sciences Po Paris de 2003 à 2012, puis à Sciences Po Lille de 2014 à 2017.

Passionné par les avant-gardes, les contre-cultures et les courants politiques ou religieux minoritaires, il a, sur ces sujets, écrit plusieurs livres.

Il est régulièrement sollicité par les médias et intervient souvent dans des colloques. Expert APM, intervenant GERME, il anime par ailleurs des conférences, des tables rondes, des débats dans le monde entier.

Il a enfin tourné en tant qu'acteur dans plus de trente films , sous la direction de réalisateurs prestigieux : Jean-Luc Godard , Yves Robert , Pierre Jolivet , Claude Lelouch , Jacques Demy, Josée Dayan ...

*******

Créé en 2006, le Club Eratosthène est un lieu de réflexion et de prospective s'intéressant au thème de la mondialisation. Le Club compte une soixantaine de membres issus du monde de l'entreprise, des grandes institutions culturelles, politiques, éducatives et sociales. Ses adhérents se retrouvent lors de dîners-débats organisés autour d’un thème et d’un conférencier expert.




Christian Clot, chez Euler Hermes

Christian Clot, conférencier SA, est intervenu chez Euler Hermes


Il a apporté toute son expérience d’aventurier des extrêmes pour nous dire comment notre cerveau est capable de s’adapter à toutes les formes de contraintes, comment les pensées positives permettent de sortis des angoisses et des peurs liées au confinement…

Christian Clot explore notre monde depuis plus de vingt ans, à la rencontre des milieux extrêmes et des humains qui les peuplent. Cela lui a permis de développer une vision pluridisciplinaire unique qui porte un regard sur notre monde et son futur empreint de réalisme, mais porté par l’espoir d’agir. Il a ainsi créé l’institut de recherche Human Adaptation, avec pour ambition de mieux préparer les femmes et les hommes au monde de demain. 

D’origine suisse, Christian Clot y étudie les arts dramatiques au conservatoire national, et devient comédien et cascadeur pendant une dizaine d’années. Très jeune, il se passionne pour les sports de pleine nature et l’exploration et effectue de nombreux voyages-aventure dès l’âge de 16 ans.

Christian Clot - Bruno Mazodier et Christian Clot




lundi 21 septembre 2020

FOCUS SUR REGIS ROSSI, ILLUSIONNISTE & CONFERENCIER MOTIVATEUR


Titulaire d'un DESS en Stratégie et Communication, Régis Rossi a accompagné des décideurs de grands groupes durant une quinzaine d'années dans les domaines du Marketing, du management et de la communication. Parallèlement, il a pratiqué l'illusion sous toutes ses formes (close-up, mentalisme et pickpocket).

Régis Rossi intervient auprès de nombreuses entreprises sous forme de conférences, team-buildings et formation.

En apportant un nouveau regard sur l'art managérial et la communication relationnelle, il démontre à partir des mécanismes de l'illusion comment nos émotions conditionnent nos perceptions, nos prises de décisions et nos comportements.

Egalement expert en ingénierie sociale, il intervient depuis 2015, auprès d'EPITA, sur les thèmes de la négligence "provoquée" et du risque humain.




Objectifs

Développer la performance d’équipe en renforçant le capital-confiance de chaque collaborateur,
Favoriser un état d’esprit
positif et coopératif,
Construire
des relations professionnelles durables et efficaces,
Démontrer
que les clés de la réussite nous appartiennent.

Contenu

A travers une conférence interactive inspirante, j'interviens sur des thématiques telles que l’intelligence émotionnelle, la conduite du changement, la communication (verbale et non verbale), la relation à l'autre, l'innovation, l’esprit d’équipe… avec comme expertise l'attention, la gestion des émotions dans la prise de décision et les perceptions.


Une approche créative

"Offrir une expérience dans un milieu a priori éloigné de celui de l’entreprise conduit l’individu à s’interroger sur ses propres pratiques.
Selon nos idées reçues, la plus grande force de l’illusionniste réside dans sa technique (agilité, dextérité).
Même si cette dernière est primordiale, elle n’est que la partie émergée de l’iceberg, car le véritable pouvoir de l’illusionniste ne repose pas uniquement pas dans son savoir-faire mais principalement dans son intelligence émotionnelle.
Cette réalité concerne également l’univers professionnel et le monde de l’entreprise.
Afin de permettre aux participants de comprendre ce mécanisme, je leur fais vivre des expériences fortes les invitant à prendre conscience de la place prépondérante des émotions, et leur apprenant à percevoir et déchiffrer celles des autres.
Une fois cette connaissance acquise, l’auditoire pourra l’appliquer dans ses relations professionnelles et aura les clés pour mieux s’engager dans le changement."









Sébastien Bohler : où est le sens ?

 L'humanité du XXIe siècle vit un cauchemar, mais nous avons une opportunité unique de nous réveiller.
Notre monde est au bord de l'asphyxie. Les espèces vivantes s'éteignent, les calottes glaciaires se liquéfient, les eaux montent, la température grimpe. Demain, nous serons exposés à des pénuries, à des migrations climatiques, et devrons lutter contre de nouvelles pandémies.
Sommes-nous à ce point impuissants et résignés à périr ?
Certainement pas !
Une ressource insoupçonnée se trouve enfouie dans notre propre cerveau. Un centre nerveux appelé cortex cingulaire nous pousse sans relâche à chercher du sens à nos existences. Cette quête de sens peut nous détourner de la croissance aveugle qui prépare notre perte.
Il s'agit de rééquilibrer notre cerveau en donnant la priorité à ce cortex cingulaire pour fonder une société basée sur la cohérence, la signification et le lien, qui nous motivera à moins




Sébastien Bohler est né le 15 novembre 1970 à Strasbourg. Diplômé de l'Ecole Polytechnique, il obtient un DEA en pharmacologie moléculaire et soutient une thèse en neurologie moléculaire. Il collabore en 2002 à la création de la revue Cerveau & Psycho dont il devient le rédacteur en chef. Il a également participé à l'émission Arrêt sur images sur France 5 avec une chronique portant sur les effets de la télévision sur le cerveau, puis il est intervenu dans l'émission la Tête au Carré sur France Inter où il a tenu une chronique sur les grandes avancées des neurosciences. Il continue de collaborer à cette émission. On a également pu le voir en 2012 dans l'émission 28 minutes sur Arte.Depuis 2007, il publie des ouvrages pour mieux comprendre le fonctionnement neurobiologique de nos émotions. En 2011, il s'essaye au roman avec Les soldats de l'or gris, un thriller sur les techniques de manipulations des esprits au service de l'espionnage.Il tient également un blog qui analyse l'actualité du point de vue des neurosciences et de la psychologie.