lundi 27 février 2017

1977-2017 - Le Centre Pompidou, 40 ans déjà!






















Il y a quarante ans, l'inauguration du Centre Pompidou provoquait un tollé général des parisiens qui 
comparaient le bâtiment à une usine de la culture. Depuis, ils se sont habitués à côtoyer son architecture faite de 15 000 t d'acier et de 11 000 m2 de surface vitrée. Le bâtiment, héritier des grandes architectures de fer de l'âge industriel, s'inscrit désormais dans le tissu urbain de la capitale.

"Un laboratoire qui fit souffler un vent de liberté"
Peu avant sa mort, Roberto Rossellini filma l'ouverture du musée au grand public, venu nombreux, découvrir le bâtiment surnommé "Notre-Dame de la tuyauterie". Son documentaire est un témoignage précieux de ce lieu de culture présenté comme un supermarché de l'art. Pour la première fois, les visiteurs sont confrontés à l'art contemporain : "Maman, c'est quoi ces tuyaux?"
"Tais toi, c'est une sculpture moderne". D'autres se demandent si le musée est encore en chantier.
Depuis les escalators, les visiteurs découvrent, émerveillés, la magie des toits de Paris, à travers l'entrelacs des tubes d'acier.

Aujourd'hui encore, le concept architectural , mélange de couleurs, de tubes, de verre, est toujours décrié par certains. Renzo Piano déclara à l'époque "avoir voulu démolir l'image d'un bâtiment culturel qui fait peur. C'est le rêve d'un rapport extraordinairement libre entre l'art et les gens, où l'on respire la ville en même temps".

Georges Pompidou, alors Président de la République Française, souhaitait créer au coeur de Paris une institution culturelle originale entièrement dédiée à la création moderne et contemporaine où s'entremêlent image et son, musée et arts vivants, lecture et cinéma...

Le Marais, quartier des galeristes
"Personne ne voulait y croire, mais moi, j'y croyais", se souvient le galériste Daniel Templon qui, dès 1972, quitte la rue Bonaparte pour le 30, rue Beaubourg. Face à ce terrain qui sert de parking, Il achète, en fond de cour, une ancienne fabrique de formes à chapeaux avec une belle verrière. "C'était la mode des grands espaces en Amérique, j'étais heureux de trouver plus de 350 m2 pour installer ma galerie, la réserve et les bureaux". Il y présentera entre autre des artistes américains comme Donald Judd. Puis, les collectionneurs le suivent et les confrères également. Le Marais devient le quartier de l'art contemporain ! Aujourd'hui, plus d'une cinquantaine des galeries d'art s'y sont installé.

Le Centre Pompidou a marqué toute une génération !
"L'ouverture du Centre en 1977 a radicalement changé la situation de l'art moderne et contemporain, comme le modèle de l'institution culturelle, en France et dans le monde. Il n'est aujourd'hui pas un endroit au monde où l'on ne connaisse pas le Centre Pompidou", affirme Christine Macel, conservatrice du musée et commissaire de 57è Biennale de Venise.
"Renzo piano a décrit le Centre comme une ville, et pas juste un bâtiment. Son imaginaire unit des séries d'espaces complexes et d'événements qui restent des mondes différents. Quand je l'ai découvert dans les années 1970, son échelle et sa confiance en soi m'ont bluffé. Beaubourg était le mètre étalon de notre conviction, de notre foi contemporaine", souligne l'artiste britannique Anish Kapoor.

Le Musée en chiffres
Le Musée possède actuellement 120 000 oeuvres mais ne peut en exposer que 5%. Le reste des oeuvres s'entassent dans le sous-sol désormais trop exigu. En quarante ans, 325 expositions organisées, plus de 100 millions de visiteurs. Il possède l'une des deux plus belles collections d'art moderne avec le MoMA de New York.

Le Centre Pompidou et Paris sont 2 mythes étroitement liés
Malgré une capitale marquée au fer rouge par les attentats, aussi incroyable soit-il, le Musée ne cesse d'accroître son taux de fréquentation, soit 9% en 2016. Un succès, essentiellement du à l'organisation d'expositions phares comme Magritte en 2016, Cy Twombly cette année.

Aujourd'hui, l'ère du web, les réseaux sociaux ont bouleverser la façon de communiquer et d'apprendre. Tout va plus vite et on s'adresse à tous les publics. "la nouvelle Tate Modern l'a bien compris ! Elle a conçu la visite du musée comme un tout, incluant par ses espaces grandioses et ses recoins, par ses longs bancs en béton soyeux et sa vue à 360° sur Londres : Art, tourisme, mais aussi repos, lecture, bien-être, restaurant, design, shopping et action sociale". "En lançant des passerelles entre arts et sciences, puisqu'existent déjà le Centre  de création industrielle, la BPI et l'IRCAM", nous explique Serge Lavisgnes, à la tête du Centre Pompidou depuis 2015.

Au programme de 2017, "création digitale", au programme de 2018, "l'intelligence artificielle".
Pour intéresser les jeunes générations qui baillent devant l'histoire de l'art, voici des cours en ligne.

La création des Centres Pompidou temporaires connaissent un vif succès. celui de Malaga a reçu 240 000 visiteurs, avant Shanghaï et la Corée.  Les collaborations comme la National Gallery de Singapour seront accentuées. En 2017, les collectifs d'artistes, de Colombie au Pakistan, seront invités. De Brest à Grenoble, d'Arles à Tours, la France tout entière est au programme. 
"Cet anniversaire est la fête de la décentralisation" s'exclame Serge  Lavisgnes.

Sense Agency propose des conférences et des événements conçus autour de l'actualité artistique, que ce soit les arts plastiques, la musique, le chant, .... Aussi, pour réserver une conférence, créer un événement pour vos clients, contactez Céline Dardour au +33(0) 6 76 06 43 19 ou par email cdardour@senseagency.fr









mardi 21 février 2017

Le Big Data, un outil marketing en ascension

En 1997, on voit apparaître l'expression du Big Data. Sa naissance est liée au progrès des systèmes de stockage, des analyses de l'information numérisée et à l'augmentation faramineuse des données numériques.

Le Big Data permet à tout le monde d'accéder en temps réel à des bases de données géantes et de résoudre les problématiques auxquelles sont confrontés les leaders du web tels que Google, Facebook ... L'enjeu marketing et commercial est considérable.
Le Big Data

A travers la gestion des données, le Big Data répond à des problèmes tels que :
  • le traitement d'importants volumes de données,
  • la grande variété d'informations
  • la collecte et le partage des données.
Le développement du e.commerce, du marché des objets connectés et les pratiques de géolocalisation liées au marketing mobile génèrent également un important volumes de données collectées disponibles. Ces phénomènes renforcent encore les enjeux du Big Data pour les entreprises et ont provoqué l'apparition du Big Géodata.

Sans compter les :
  • réseaux publicitaires
  • solution du Web analytique
  • réseaux sociaux
  • sites marchands
  • moteurs de recherches...
qui contribuent à ce contexte d'infobésité.

La problématique du Big Data est souvent défini par les 5V pour :
  • Volume car les masses de données à traiter sont sans cesse croissantes
  • Vitesse car la collecte, l'analyse et l'exploitation des données doit de plus en plus se faire en temps réel
  • Variété car les données sont très variées et pas toujours structurées
  • Véracité : elle est menacée par les comportements déclaratifs (formulaires), par la multiplication des formats de données et par l'activité des robots et des faux profils sur le internet
  • Valeur réelle des données.
Big Data : des solutions disruptives au coeur de l'innovation

Les outils d'analyses du Big Data sont très puissants et jouent un rôle essentiel dans notre société, dans le monde scientifique, de la médecine, ...

La philosophie du Big Data introduit un changement culturel.  Par exemple, le traitement des données non structurées provenant du Web, des réseaux sociaux, des forums en ligne, intégrant vidéos, photos, images, avec leurs légendes et commentaires. Ces données ont, de prime abord, une pertinence très relative. Elles génèrent ce qu'on appelle des "signaux faibles".  La valeur et la qualité de ces données n'augmentent que s'il y a possibilité de les recouper entre elles.

Le Big Data ouvre de nouvelles voies et fait appel à la science des statistiques à des formes d'intelligence artificielle et au prédictif. Si le système marchand s'en 'est emparé pour coller au mieux aux désirs de consommation des utilisateurs, le monde de la santé et de la pharmacie tend peu à peu à l'exploiter afin de s'immiscer dans le parcours de santé.
On peut donc imaginer que dans un futur proche, le Big Data permette à nos assistants personnels d'anticiper nos désirs d'achat, en fonction de nos goûts, de notre localisation GPS, ou encore de nous suggérer spontanément telle ou telle médication (rappel de vaccin, etc.)

Sense Agency organise des conférences autour des thèmes sur les nouvelles technologies. Notre conférencier Gilles Babinet, Digital Champion auprès de la commission Européenne, intervient régulièrement afin d'animer la communication internet ou externe de nos clients.
Si vous souhaitez réserver une conférence pour votre entreprise, contactez Céline Dardour au +33(0) 6 76 06 43 19 ou par email: cdardour@senseagency.fr

dimanche 12 février 2017

Quel avenir pour les "Chatbots" ?



Basé sur une intelligence artificielle, un Chatbot permet de répondre de manière automatisée à un grand nombre de questions ou de problématiques récurrentes auprès des consommateurs d'une marque. Pendant qu'il répond aux soucis quotidiens des clients, l'entreprise peut utiliser ses ressources humaines à des tâches plus complexes. Ce qui représente un gain de temps et d'argent considérables

Ainsi,  Apple utilise déjà pour son centre de support téléphonique des agents conversationnels capables de baliser la première étape du parcours client et de recenser la  qualification de ses demandes.

A Paris, Havas met en place ce nouveau service dans le cadre de son offre "Paris Shopper", dédiée aux marques de la distribution. "les Chatbots vont devenir à court terme un standard de services pour les marques" explique dans un communiqué Vincent Mayet, Directeur Général de Havas Paris.

Lors de sa conférence F8, Mark Zuckerberg a annoncé son programmes Messenger Platform. Selon lui, la combinaison de l'Intelligence Artificielle et de l'analyse du langage naturel permettra aux consommateurs de parler aux agents Messenger comme on le ferait avec des amis.

De plus, grâce aux avancées technologiques sur ce sujet et particulièrement sur le Deep Learning, les réponses des Chatbots qui apprennent avec le temps sont de plus en plus affinées et la conversation en est également nettement plus naturelle. La Machine s'adapte ....

Tout cela allié à l'utilisation d'informations contextuelles des smartphones et la géolocalisation fait naitre de nouveaux modèles comme la conciergerie connectée. Ainsi, la start-up Groombox se concentre sur 4 offres : pressing, cordonnerie, réception de colis, retouches de couture. "les clients déposent les vêtements/chaussures dans une consigne, ils se connectent à l'application et sélectionnent le casier dans lequel ils les ont déposés. Ensuite, ils sélectionnent le service attentdu, ainsi que leur numéro de carte bancaires. "Nous passons tous les jours relever les 90 casiers en service et les clients sont tenus au courant par mail ou sms du suivi de la commande"; le service de pressing est effectué dans les 48h, la cordonnerie dans les 72h. Les effets personnels sont ensuite re-déposés dans un casier proche de celui enregistré initialement par le client. Le prélèvement est effectué une fois le service accompli". explique Julien Recoing, co-fondateur.

Selon les informations de Wall Street Journal, Google planche aussi sur un nouveau service de messagerie pour mobile qui s'appuierait sur son savoir-faire en matière d'Intelligence artificielle. Google a pour objectif de répondre aux outils proposés par Facebook et autres.

Quid des consommateurs récalcitrants ?
Pour ceux qui préfèrent s'adresser à une personne plutôt qu'une machine, le challenge sera de rendre la pratique de ces robots souple, harmonieuse et efficace, afin que le consommateur y voit également des avantages par rapport aux canaux traditionnels.

Dans 10 ans ,50% des interactions de centres de supports téléphoniques seront pris en charge par des agents conversationnels. A ce jour, nous  atteignons les 20%. (source Wikipedia / D.J. Shin)

Source : infopresse.com/dossier/2017/1/10/tendances-2017

Sense Agency vous propose des conférenciers de haut niveau pour animer vos évènements en entreprise: le thème des technologies du futur fait parti de nos sujets très demandés. Pour toute information, n'hésitez pas à contacter Céline Dardour : +33(0) 6 76 06 43 19

lundi 6 février 2017

Écologie et Nourritures : Quels défis pour demain ? – Extrait de la conférence de M. Serres & C.Pelluchon

Corine Pelluchon et Michel Serres ont dialogué lors d'une conférence organisée par Sense Agency au Press Club, le 12 janvier 2017. Pour toute information sur l'organisation de nos conférences dédiées aux entreprises, contactez Céline Dardour au +33(0) 6 76 06 43 19

Réalité virtuelle ou augmentée : quelques chiffres pour 2016


Les investissements des start-up s'est élevé à 1,8 milliard de dollars pour la réalité virtuelle et augmentée en 2016, soit une progression de 30% d'investissements par rapport à 2015, ainsi qu'une augmentation de 58% de la taille moyenne des fonds investis lors de chaque transaction.

Même si cette progression  représente  1% de la somme totale investie en capital risque sur l'année (contre 3,5% pour la technologie financière ou 9% pour le transport), ces investissements sont dans plus de 85% des cas des financements de démarrage. Les financements plus importants n'ont représenté que 7% du total investi.

Le profil des investisseurs a aussi été divers, avec 397 entreprises comptabilisées par Greenlight Insights, même si les investisseurs phares de la Silicon Valley restent encore assez timides de leur côté (seuls 31 d'entre eux ont investi trois fois ou plus depuis 2011).

Dernier point notable du rapport : l'intérêt croissant des investisseurs pour les créateurs de contenus, qui seront l'élément déterminant du succès ou de l'échec du marché grand public dans les années à venir.

De leur coté, les géants américains du numérique n'ont pas tous mis le pied à l'étrier de la réalité virtuelle.
Contrairement à Samsung et aux constructeurs utilisant Android, Apple tarde encore à rendre ses Iphones compatibles avec des casques de réalité virtuelle. Microsoft s'engage avec prudence sur cette voie; lors sa dernière conférence (octobre 2016), Microsoft annonçait un partenariat avec les fabricants (Asus, Dell, Acer…) de casques de réalité virtuelle, afin de proposer des prix abordables.

Facebook aurait débauché récemment Hugo Barra, de Xiaomi, afin de superviser le chantier de la réalité virtuelle chez le ténor des réseaux sociaux.

Source : Julien Bergouhnoux - Usine Digitale

Sense Agency vous propose des conférenciers de haut niveau pour animer vos évènements en entreprise: le thème des technologies du futur fait parti de nos sujets très demandés. Pour toute information, n'hésitez pas à contacter Céline Dardour : +33(0) 6 76 06 43 19


Mon moi numérique

Les connexions numériques globales ont un peu plus de 5 ans. Alors qu’en 1873 Jules Vernes imaginait de faire le tour du monde en 80 jours, aujourd’hui, les studios connectés 3D nous transportent virtuellement à n’importe quel point de la planète en quelques secondes.

Dans les années 80, Tim Berners-Lee invente le WorldWideWeb, le premier navigateur Web et le premier éditeur HTMLAujourd’hui, 2,7 milliards de personnes communiquent en ligne et 6,8 milliards possèdent un téléphone portable au sein d’un réseau mondiale  tentaculaire.  Ces technologies nous ont permis de développer une seconde personnalité numérique. Nous faisons partie intégrante d’une masse de données en constante expansion sommes à l’aube d’une expérience sociale planétaire.
Chaque jour,  nous produisons une masse de données numériques et construisons ainsi des alter egos digitaux de la naissance à la mort.

Nous vivons dans un monde numérique électrifié où la technologie et l’homme sont étroitement liés. 
Certains auteurs de science-fiction comme Philippe k. Dick ont déja anticipé ce phénomène. 
Au cinéma, la problématique de l'homme connecté et cybernétique a été abordé dans de nombreux films, comme par exemple Ghost in the Shell, de Masamune Shirow (dont un remake avec Scarlett Johansonn va sortir en Mars 2017). 

La révolution numérique avance à grands pas et notre quotidien est envahi de gadgets qui nous sont désormais indispensables. Grâce aux ordinateurs et smarphones nous sommes connectés 24h/24. Notre vie numérique  modifie ce que nous faisons mais aussi, ce que nous sommes via toutes les données que nous transmettons sur l’immense sphère du Web 2.0. Nous postons messages, photos vidéos sur les réseaux sociaux pour attirer l’attention sans prendre conscience que nous perdons le contrôle de nos messages, de notre image, qui peuvent être partagés à l’infini.

Elon Musk
Il n’existe pas de bouton pour déconnecter le monde numérique. Maintenant que nous sommes  intégrés à ce monde, nous devons n'en conserver que les aspects les plus enrichissants et positifs pour l’être humain. Nous devons accepter que notre société est partie prenante et qu’il nous faut utiliser le numérique dans un cadre raisonnable, tout en préservant notre humanité. Matrix, des frères Wachowski, anticipe la fin d'un monde sensible, où les robots ont pris le pouvoir, et où l'homme évolue essentiellement dans une "simulation" du réel (probabilité d'ailleurs évoquée récemment par Elon Musk !)


La génération actuelle des 35/55 ans a le moi numérique le plus équilibré car elle vient d’une époque où le savoir provient des livres et a conservé l’habitude de lire des livres et d’archiver. Aussi, il lui revient de coopérer avec les générations suivantes pour développer les outils numériques du futur et participer à la création d’un avenir où homme et machine seront de plus en plus proches.


Dans le monde entier, on fait des recherches pour que les interfaces homme-machine soient faciles d’utilisation. Même si les innovations actuelles dans ce domaine, comme les robots de la filliale de Google Boston Dynamics, peuvent susciter un certain malaise (appelé par les scientifiques "Vallée dérangeante"), il est de notre responsabilité de trouver le meilleur équilibre possible entre notre vie réelle et notre existence numérique.

Sense Agency propose pour les entreprises, des conférenciers experts sur les thèmes du digital, du numérique, et des nouvelles technologies, tel que Gilles Babinet, digital Champion.
N'hésitez pas à contacter Céline Dardour: 
+33(0) 6 76 06 43 19